^

Nouvelles techniques

Revêtements en acier inoxydable pour
les réservoirs de stockage d’eau potable,
assainissement ou constructions neuves.

Les avantages apportés par un revêtement en acier inoxydable par rapport aux alternatives conventionnelles sont incontestables :
  • Préservation de la qualité de l’eau potable
  • Aucune modification bactériologique ou chimique de l’eau au contact de l’acier inoxydable
  • Taux de mortalité élevé des germes E.coli (similaire au verre et la porcelaine)
  • Tubulures intégrées, entièrement soudées, pour le remplissage, le prélèvement, le trop-plein et l’aération (aucun joint de construction ni de dilatation)
  • Contrôle d’étanchéité assuré par des essais non destructifs des matériaux (essai par ressuage et contrôles radiographiques) selon la norme EN ISO 3452-1:2014-09
  • Optimisation de l’exploitation de l’installation, coûts de nettoyage et d’entretien réduits
  • Préparation obligatoire du fond exigeant peu de temps
  • Durée de vie importante
  • Résistant à l’eau adoucie

 

Description technique du nouveau système de revêtement en acier inoxydable MIG© :

1. Travaux de préparation :

Des aciers plats en acier inoxydable de 80 x 4 mm sont posées sur la maçonnerie et le sol existants,
et ce selon une répartition bien définie.
Ces aciers plats remplissent les fonctions suivantes :

  • Protection du bain de fusion lors du soudage des tôles en acier inoxydable
  • Élimination des facteursde risques préjudiciables à la résistance à la corrosion de la surface arrière conformément aux recommandations de la norme EN 12502-4
  • Compensation des inégalités de la maçonnerie et augmentation de la stabilité de l’ouvrage.
  • Stabilité de la construction : lesaciers plats sont vissés de manière excentrée à l’aide de vis à tête fraisée de type M6 ISO 10642 en acier inoxydable A4 avec cheville en polyamide.

Il faut choisir un diamètre de trou à percer plus grand que la vis (+ 1,5 mm).
 
De cette façon, si jamais desmicro- mouvements (par ex. des affaissements, une rotation, un décalage) ont lieu dans l’ouvrage,
les tensions ne sont pas transmises au revêtement en acier inoxydable.

  • Qualité des joints soudés assurée (pas de construction en bardeaux)
  • Finition des bords supérieurs plus propres
  • Pointage des plaques d’acier inoxydable – Trame max. 6,00 x 2,00 m – Nuance : 1.4404 (X2CrNiMo 17 12 2)
  • Seuls des tôles pliées en acier inoxydable sont utilisés dans la partie inférieure des cuves afin d’éviter des soudures d’angle (pour des raisons d’hygiène)
  • Dans le fond, il est possible d’appliquer un mortier d’égalisation entre les aciers plats (80 x 4 mm).

 
Roboterschweißnähte (MSG-Verfahren)
 

2. Soudage :

Les soudures verticales et horizontales sont réalisées à l’aide d’un robot soudeur (procédé MSG – soudage de métaux sous protection gazeuse).
L’expérience a montré que la soudure mécanisée avec protection du bain de fusion et prévention des défauts d’alignement (chevauchement des plaques) permet d’obtenir une résistance à la corrosion supérieure à une soudure réalisée à la main.

Le système de soudure MIG© développé par notre société garantit une soudure bout à bout en pleine pénétration parfaite.

Toutes les opérations de soudure sont exécutées par des soudeurs habilités selon des procédés de soudure homologués.

MIG est certifié et répond aux critères de la norme EN ISO 3834 – Partie 3 : Exigences de qualité en soudage par fusion des matériaux métalliques.

Références normatives – EN ISO 5817 & EN 970 & guides techniques de l’EHEDG :

Soudures verticales Groupe d’évaluation C
Soudures horizontales Groupe d’évaluation C

Pour expliciter la norme EN ISO 5817

Soudure bord à bord : surépaisseur

C h ≤ 1 mm + 0,15 b

Pores, porosité (répartition homogène)

C une couche ≤ 1,5 %

Soudure d’angle (surépaisseur)

C h ≤ 1 mm + 0,15 b

Défaut de raccordement, soudure bord à bord

C a ≥ 110 °

Légende

h = hauteur et largeur des irrégularités
b = largeur de la surépaisseur
a = angle de raccordement

Grâce au procédé de soudage automatisé que nous avons développé, la qualité de soudage par rapport aux normes est systématiquement respectée.

De plus, les guides techniques des
directives de l’EHEDG (European Hygienic Engineering & Design Group) sont observés.
 
Document 35 de l’EHEDG
Soudure hygiénique des tuyauteries en industrie alimentaire
 
Document 9 de l’EHEDG
Exigences pour la soudure des aciers inoxydables en conception hygiénique
 

3. Traitement post-soudage :

Les joints soudés sont traités par un système de projection mobile et exempt de poussière.
Il est ainsi garanti que toutes les aspect de revenu et les couches d’oxydes sont éliminées.
 
● 1er passage avec abrasif de longue durée 0,3 (corindon naturel)
Le joint soudé est propre, mat (finition de surface inoxydable 2 B).
 
Rugosité superficielle : +/- 30 – 35 µ
 
● 2e passage avec agent de polissage 100 (microbilles de verre 0,3)
Le joint soudé est brillant. Les microbilles ont une action de « martelage »
(grenaillage).
 
Définition :
Grenaillage (en anglais « peening ») : sous l’action du martelage des petites billes projetées, la surface subit une déformation plastique qui entraîne une augmentation de la densité des dislocations des couches de la trame métallique situées près de la surface. De plus, le grenaillage induit une élévation de la tension dans ladite contrainte propre de compression – qui compense la contrainte de tension existante, s’oppose aux contraintes de tension externes et, de la sorte, augmente la résistance à la fatigue et freine la formation et la propagation de fissures.

 
Rugosité superficielle : +/- 15 – 20 µ
 
● 3e passage avec particules fines de verre (facultatif)
La qualité de la surface est comparable au revêtement 2B des plaques en acier inoxydable.
Rugosité superficielle : +/- 1 – 5 µ
 

4. Contrôle de l’étanchéité :

Avant la mise en service, chaque réservoir d’eau est soumis à un contrôle de l’étanchéité selon
la norme EN 1508:1998-12 8.3 :

  • Nettoyage des surfaces internes
  • Fermeture et sécurisation des tuyaux d’amenée et d’évacuation
  • Remplissage lent de la citerne avec de l’eau jusqu’à la hauteur du trop-plein
  • Mesure de la hauteur du niveau d’eau par rapport à un repère et notation de la valeur au début du contrôle
  • Surveillance du niveau d’eau à plusieurs intervalles de temps toute au long du contrôle
  • Durée du contrôle : 48 h
  • Mesure des pertes d’eau à la fin du contrôle
  • Redaction des procès-verbaux de contrôle

Rédigé le 14/12/2015 par Marc Lorentz (ingénieur diplômé)
 
Références normatives :
 
DIN EN ISO 3452-1:2014-09: Essais non destructifs – Essais par ressuage – Partie 1
 
DIN EN 1508:1998-12: Alimentation en eau – Prescriptions pour les systèmes et les composants pour le stockage de l’eau
 
EN1090-1 : 2009: Contrôle de production en usine pour les composants porteurs et kits pour structures en acier de classes d’exécution jusqu’à EXC2 selon la norme EN 1090-2
 
DIN EN 12502 -4: Protection des matériaux métalliques contre la corrosion – Recommandations pour l’évaluation du risque de corrosion dans les installations de distribution et de stockage d’eau – Partie 4 : facteurs à considérer pour les aciers inoxydables
 
DIN EN ISO 3834- Partie 3: Exigences de qualité en soudage par fusion des matériaux métalliques. Partie 3 : exigences de qualité normale
 
DIN EN ISO 3834- Partie 5: Exigences de qualité en soudage par fusion des matériaux métalliques. Partie 5 : documents auxquels il est nécessaire de se conformer pour déclarer la conformité aux exigences de qualité
 
EN ISO 15614-1-2004: Descriptif et qualification d’un mode opératoire de soudage pour les matériaux métalliques – Épreuve de qualification d’un mode opératoire de soudage – Partie 1 : soudage à l’arc et aux gaz des aciers et soudage à l’arc des nickels et alliages de nickel
 
EN ISO 9606-1: Épreuve de qualification des soudeurs – Soudage par fusion – Partie 1 : aciers
 
EN ISO 15609-1-2004: Descriptif et qualification d’un mode opératoire de soudage pour les matériaux métalliques – Descriptif d’un mode opératoire de soudage – Partie 1 :
 
EN ISO 9692-01: Soudage et techniques connexes – Recommandations pour la préparation de joints – Partie 1 : soudage manuel à l’arc avec électrode enrobée, soudage à l’arc avec électrode fusible sous protection gazeuse, soudage aux gaz, soudage TIG et soudage par faisceau des aciers
 
EN 10204- 3.1: Produits métalliques – Types de documents de contrôle. Le document spécifie les différents types de documents de contrôle fournis à l’acheteur, conformément aux prescriptions de la commande, pour la livraison de tous les produits métalliques, quelle que soit leur méthode de fabrication
 
EN 1092-1: Brides et leurs assemblages – Brides circulaires pour tubes, appareils de robinetterie, raccords et accessoires, désignées PN
 
EN 10217-7: Tubes soudés en acier pour service sous pression – Conditions techniques de livraison – Partie 7 : tubes en aciers inoxydables
 
L’entreprise d’exécution possède un système de spécification des matériaux selon la directive 97/23/CE annexe I chap. 3.1.5 EN 764-5 § 6.23 AD 20000 HPO § 4 et est certifiée selon la norme EN ISO 3834 Partie 3.
 
Ouvrages de référence de la Fédération allemande du gaz et de l’eau (DVGW) :
Fiche de travail W 300-1 (A)
Fiche de travail W 300-2 (A)
Fiche de travail W 300-5 (A)
Fiche de travail W 304 (A)
Fiche de travail W 316 (A)
Fiche de travail W 350 (A)
 
Directives de l’EHEDG (European Hygienic and Design Group)
Ouvrages de référence pour les sociétés travaillant dans le secteur alimentaire